• sur l'amer

     

    sur l'amer

    Un avion trace un trait rose saumon dans le ciel bleu nuit (très claire). Sur  l'écran du téléviseur, passe un film publicitaire pour une compagnie aérienne avec la musique du concert pour piano 23 K 488 de Mozart. Alors oui, on pourrait.

    Se laisser aller à la facilité du vague au flou. On découvre les photos prises par un sien fils, passager côté mer, en arrivant sur Marseille. De nombreux groupes de touriste encore dans la ville, et pas seulement sur le vieux port ou la Canebière. Marseille, toujours en travaux, qui se fait une toilette depuis des années pour paraître plus présentable. Mais le naturel revient toujours avec l'accent, surtout quand lui prend la colère. Alors oui, elle pourrait.

    Jouer les grandes dames comme sa voisine, Aix-la-bourgeoise ou les autres cités européennes, mais quand ces dernières la regardent de haut, elle ne peut s'empêcher d'en faire des tonnes, en parlant fort comme la poissonnière qu'elle n'a jamais cessé d'être, au fond. Au fond et toujours au bord, au bord de la mer, au bord du ciel, au bord de l'explosion. Alors oui, on pourrait. L'aimer sans l'habiter, l'habiter sans l'aimer, la vivre, la trouver belle et bruyante, la quitter et laisser -lui confier- un sien fils y vivre, y étudier, la quitter sans amertume et revenir toujours. Alors oui, on pourrait.

    Se dire que le titre du billet est mauvais, le jeu de mot étant désamorcé par l'écriture. Alors oui, on pourrait.

    Le changer. Mais non.




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Septembre 2011 à 20:42

    ne change rien !

    2
    domenico
    Mercredi 21 Septembre 2011 à 14:41

    En voila une bonne idée !Savoir que l'on pourrait le changer , et surtout , ne pas le faire !  OUF! on l'a échappé belle  ! putain de censure  !     Je garderais donc Domenico ,car il a surgi du fond des ages ,com le diable noir qu'il fut (7KG de félin tendre et sauvage ,yeux d'or et griffes faciles ,fascinant ),com me fascinait Le Greco ,a cette epoque ),quand le Grand Voyageur m'a appris l'existence du Mel -Etsansciel        Qué voyage ! Du tord -boyaux émotionnel a chaque phrase !       mais ou va-t-elle s'arreter ?????      Mel ,jamais s'arreter !Je ne joint pas de photos ,,,,,ordi malade ,,,a suivre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :