• roman-photo #1

    Appelons-la Nuit, appelons-le Jour. Parce que c’est comme ça, c’est arbitraire. Nuit est belle et Jour est radieux, ils s’aiment depuis lurette. Ils vivent à Rouen mais ce pourrait être ailleurs. On pourrait rêver Rouen ou s’y rendre comme on se rend à l’essentiel, non? [ceci est mon exposition]

    roman-photos 1













    roman-photos 1Au début, Nuit écrivait à Jour sur les murs de la vieille ville : Tu es le bleu je suis du feu. À son tour, il répondait : Bleu comme tes yeux Jaune comme le soleil (Jour était beaucoup moins littéraire que Nuit) mais au début Nuit n’y prêtait guère attention.

    roman-photos 1





    Elle se contentait de lui adresser un nouveau message dans une vitrine. Mais il est où le soleil ?


    roman-photos 1





    Il est chez le Marchand d’trucs qui fait que se moquer de moi, avec son charabia. Nuit savait bien que c’était faux, il était en vacances à Marseille, le soleil. Pourtant, elle se rendit chez le marchand qui avait inscrit sur une ardoise : C’est grâce à la mer qu’il y a en Bretagne, beaucoup de chauves et d’orphelins.

    roman-photos 1

    Elle s’interrogeait encore sur la place incongrue de cette virgule quand elle se cogna contre Jour ruisselant de pluie, tempêtant comme un fou furieux : Contrairement à ce qu’on pense, je ne suis pas un pingouin vert ! Fuck ! Nuit, blanche de terreur ne l’avait jamais vu ainsi. Jour dépérissait. Il n’aimait pas sa vie. L’hiver, il rétrécissait comme peau de chagrin.

    roman-photos 1

    Nuit pourtant généreuse, ne lui suffisait plus. Un soir, Jour se rendit à l’Essentiel , y but des cocktails, toute la nuit jusqu’à l’aube. Quand il revint chez eux, Nuit avait laissé  un mot sur le mur : Je suis déjà partie, t’es arrivé trop tard, on se voit presque demain.  

    roman-photos 1








    à suivre  (peut-être)





  • Commentaires

    1
    Alexa1
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 20:08

    Sympa de revoir ces images, belle histoire entre Jour et Nuit mais vouée à l'échec évidemment, pas de rencontre envisageable...

    2
    Me
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 10:57
    Me

     si peut-être... je vais commencer la séquence sur le conte merveilleux avec les sixièmes, et me sens l'âme de finir l'histoire avec "ils ne se marièrent pas, mais eurent beaucoup d'enfants appelés les heures..." à moins que je case la photo de la maison carbonisée avec le graf: J'ai oublié de fermer le gaz ... tu t'en souviens?

    3
    Alexa1
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 19:43

    Je m'en souviens très bien, cela m'a étonnée que tu ne la mettes pas

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :