• Recommandé

    derniers billetsAller à la poste chercher une lettre recommandée. Pester contre la nouvelle poste, des locaux plus fonctionnels, plus commerciaux, plus impersonnels. Déchirer l'enveloppe des impôts en refusant de céder à la peur et à la colère. Céder pourtant à la colère. Devant le style administratif des injonctions à, des ne pas - préférer le ne pas de Bartleby. Ne pas laisser une lettre recommandée vous gâcher la journée. Lever la tête vers le bleu. Le grand bleu. Aller à la bilbiothèque et prendre des auteurs encore jamais lus, Cortazar (recommandé par François Bon) avec Les Gagnants , Jesse Kellerman (recommandé par la bibliothécaire, avec un polar intitulé Les Visages, Marie-Hélène Lafon (que je me suis recommandé bien des fois) avec son premier roman, Le Soir du chien, et enfin Edouard Glissant (recommandé par lui même d'outre-là) avec Le quatrième siècle. Lui rendre hommage et vous recommander de le lire en recopiant l'incipit:

    - Tout ce vent, dit papa Longoué, tout ce vent qui va pour monter, tu ne peux rien, tu attends qu'il monte jusqu'à tes mains, et puis la bouche, les yeux, la tête. Comme si un homme n'était que pour attendre le vent, pour se noyer oui tu entends, pour se noyer une bonne fois dans tout ce vent comme la mer sans fin...

    " Et on ne peut pas dire, pensait-il encore (accroupi devant l'enfant), on ne peut pas dire qu'il n'y a pas une obligation dans la vie, quand même que je suis là un vieux corps sans appui pour remuer ce qui est fait-bien-fait, la terre avec les histoires depuis si longtemps, oui moi là pour avoir cet enfant devant moi, et regarde... Edouard GLISSANT, Le quatrième siècle, éd. Gallimard, 1997.

    Si rare, une langue qui vous emporte dès la première page, une langue râpeuse qui vous lèche tendrement les oreilles. Envie de vous laisser ici, de profiter du soleil derrière la vitre de la chambre et continuer pour moi, la lecture du roman de Glissant. Mais puisque je suis dans le billet culturel, il me reste à vous recommander (mais sans injonction, quant au ne...pas libre à vous) pour le week-end de vous rendre sur le site MonEspace (en anglais dans le texte) et de découvrir un nouvel auteur-interprète, Olivier Perriguey. Il a déjà plus d'une vingtaine de titres à son actif et s'est déjà produit en concert. Mes préférés: "Hôtel solitude", "Semblant" et "Dedans":

    "Embrasse l'instant/ Car trop souvent/ On est absent/ Dedans"

    "Entre et entends/ Entonne le chant/ Le chant du dedans"

     

    Recherche d'autres artistes comme Olivier Perriguey sur Myspace Music


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :