• Photos floues

    Les électrons flous portent bien leur nom: impossible d'avoir une photo nette! Le photographe n'avait ni flash, ni pied. C'est comme de demander à un aveugle cul-de-jatte de prendre des photos et de prendre son pied en même temps...

    derniers billets

     

    Difficile de parler à chaud d'un spectacle... Il y a eu quelques couacs, bien sûr (l'écran oublié sur scène pour le diaporama, quelques répliques oubliées, balbutiées, le doigt pointé sur Créon de Hémon en jeu d'ombre qui n'était pas supposé faire rire) mais nous avons quand même joué dans une belle dynamique. Quant au public, nous l'avons senti très à l'écoute, et plutôt bienveillant. Mon rêve n'était donc pas prémonitoire: personne ne nous a dévorés... Les retours de nos amis et connaissances ont été plutôt favorables - mais faut-il vraiment se fier aux éloges de ceux qui ne viennent que pour le plaisir de nous voir? Difficile de faire la part des choses entre ceux qui ne disent rien mais sourient des yeux et ceux qui vous complimentent beaucoup mais ne peuvent s'empêcher de lancer des "Mais c'était exprès que tu n'aies pas le même jeu et le même masque que les autres dans le choeur?" 

    Il y a eu aussi quelques réserves, notamment de ceux qui s'attendaient plus à une comédie comme "La mouche du coach" ou "Le marchand de bonheur"... Et puis mon masque, que j'ai eu la bêtise de recouvrir de fond de teint... Du coup, on a cru que je n'avais pas de masque, contrairement au reste du choeur. En revanche, S.  a cru que c'était bien vu, étant donné que j'avais un jeu très différencié du groupe, beaucoup plus "fanfaron". Les deux avis montrent que je n'ai pas joué collectif, à l'opposé du choeur antique, personnage à part entière et à une seule voix... Ce sont pourtant dans les scènes de choeur que je me suis le plus amusée avec les autres. Dans le jeu des interprétations, personne n'a raison, personne n'a tort. Il faut laisser reposer la sauce "parfumée au sang tzigane de Slovéquanie", attendre les réactions à froid de ceux qu'on a appris à reconnaître sincères et objectifs. 

    Enfin, nous avons passé de bons moments, avant le spectacle. Plaisanteries et badinages pour tromper le stress et le trac du style: "Pour atteindre la lune, vise le haut du réverbère" (sic) Pourtant, aucun d'entre nous ne visait la lune, ni même le haut du réverbère... Plaisir aussi de retrouver après le spectacle des personnes qu'on aime et qu'on n'a pas vues depuis trop longtemps: X. (ancien électron), V. et son fils G. beau danseur, à la palabre faconde, et venant d'obtenir son statut d'intermittent du spectacle... Chlolune, aussi, qui n'a pas aimé le spectacle et ne l'a pas caché d'une moue charmante mais qui était juste venue (de Nîmes) serrer dans ses bras sa tataadoréequiluirendbien. Ma soeur, ancien électron également, qui nous avait fait des chouquettes pour avant le spectacle, mais qu'elle n'a données qu'après. Me souvenir de tout cela quand tiraillée par les affres de l'angoisse, je dirai "C'est la dernière fois que je joue, cette fois-ci, vraiment!"

    derniers billets

     

    Quant aux photos floues, elles seront bientôt remplacées par d'autres clichés nets pris par un photographe professionnel... Cela donnera peut-être lieu à un commentaire aux contours moins flous sur "Petits jeux entre frontières" des Électrons Flous...

    derniers billets


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Shanti
    Lundi 10 Janvier 2011 à 15:59
    Et bien moi avec tous ces commentaires, j'aurais vraiment aimé la voir cette pièce ! Bises à mon actrice préférée, de toute façon !
    2
    mel13 Profil de mel13
    Lundi 10 Janvier 2011 à 18:30

    @Shanti: tu la verras peut-être un jour, qui sait?... En tout cas, je me sens libérée, d'avoir passé la première... Toute la semaine, nous allons voir les autres troupes... Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :