• parce que

     

    Bon-pied-bon-oeil en a plein le dos. Se réveillant ce matin beaucoup trop tôt, il a senti que sa sciatique serait intraitable aujourd'hui. Et l'autre, là, l'aide-soignante avec sa générosité dégoulinante qui déborde de partout que c'en est dégoûtant, aussi indécent que son opulente poitrine dans le sillon de laquelle il bave exprès pendant qu'elle lui redresse son oreiller. Cette gentillesse de bon aloi lui casse les couilles. Non, il n'a besoin de rien, qu'elle se casse, putain! Mais d'où elle sort, celle-là? Elle est nouvelle? On l'a pas prévenue qu'il était méchant comme une teigne? Vraiment méchant. Pire que le tueur d'Oslo et Ben Laden réunis. Et il n'a même pas d'excuses; il n'a pas lu la Bible ni le Coran, lui.

    Non, lui, il a eu la chance de naître dans une famille aisée et athée qui l'a élevée dans le respect des autres et le politiquement correct avant même que ce soit la norme. Sa psychanalyste de mère lui avait bien expliqué qu'il était normal de vouloir tuer son père et tout le tralala sans passer à l'acte. Tant qu'il avait eu besoin d'eux, il avait joué le jeu, mais à quinze ans, il avait fini par les tuer. Raffinement suprême: il avait coupé la langue et les oreilles de sa mère. Désormais il ne l'entendrait plus pontifier et parler de  l'écoute neutre et bienveillante à l'égard de ses patients qui lui sortait par les oreilles, à lui. Quant à son père, il lui avait tranché les mains, ses mains qui écrivaient comme des pieds dans son journal d'intello de merde. C'avait été un bon moment, ouais, quand il y repensait avec un sourire. L'une après l'autre (la deuxième plus encore que la première l'avait fait presque jouir, car la première n'avait éveillé qu'un très grand étonnement chez son père la contemplant sanglante sur le bureau d'acajou), avec la hache de son grand-père auquel il ressemblait paraît-il. Comme lui, il avait  l'oeil et le vin mauvais, dont il abusait ces dernières années. Mais bon tout ça c'était le passé. Il était...

    - Pardon?

    - Parle à mon cul, ma tête est malade... Ouais, c'est à toi que je cause, l'auteur de ce torchon...

    - Vous devez vous tromper, je ne suis que le narrateur de cette histoire, je...

    - Toi, je t'ai pas sonné, tu n'existes même pas, tu n'es qu'une convention littéraire, un pauvre nègre invisible...

    - Pardon, mais l'image n'est pas très bien choisie, si je puis me...

    - Ta gueule! je m'adresse à l'autre, là, le faiseur de phrases, aussi creux que verbeux, et lâche en plus... Même pas le courage de signer sous son vrai nom. Garçon, un pseudo pour le pseudo-écrivain, un! Même pas le courage du je, un vrai je... Môssieur se cache derrière un narrateur d'opérette, Môssieur crée des personnages de fiction avec majuscule! Mais moi, je l'encule la majuscule, t'entends? Je l'encule...

    - Je crois qu'il vaudrait peut-être mieux briser là...

    - T'as dit le mot, là, tu sais ce que tu me brises, toi? Au royaume des Moins-que-rien, t'es le Plus-que-tout: tu sièges sur un trône baudruche au côté de ta reine, une poupée gonflable avec des gros seins et des trous où il faut, dans le palais des courants d'air et ce que tu écris, c'est du vent...

    - Tais-toi, tu dépasses les bornes, tu commences à faire chier... N'oublie pas que je peux te réduire au silence quand je veux...

    - Ah, ça y est, tu commences à te lâcher... N'oublie pas que tu as besoin de moi: un méchant, un vrai, donne un peu d'épaisseur aux écrits d'un écrivain comme toi, avec tendance à la sensiblerie et à la mièvrerie, et... Ho!? T'es où là? Tu m'écoutes? Tu fais quoi là?

    - ...

    - Oh, l'écrivain de mes deux? Houhou?  

    - ... 

    - Tu dis plus rien? Les Moins-que-rien ont besoin de toi, grand manitou...

    - Tu vois, là, tu n'es plus drôle, tu radotes, tu fatigues et te fatiguant, tu fatigues tout le monde, alors va te coucher, va. Cheerio!


    parce que


  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Août 2011 à 13:01

    jusqu'où cela peut nous mener une sciatique !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :