• les coqs de Djilali

    les coqs de DjilaliDepuis quelques temps, je n'entends plus les coqs de Djilali. Tous les jours, ils sonnaient l'hallali de la nuit, de ma nuit aussi. Toujours trop tôt. Je les aurais bien égorgés pour ça. Quelqu'un m'a sûrement devancé. Je ne les entends plus et pourtant je me réveille, toujours aussi tôt. Ce doivent être les fantômes des coqs de Djilali qui cocoricotent dans un silence déchirant.

    C'est un mystère cette disparition. Aucune plume, ni aucune trace de sang témoignant d'un carnage. Chaque été, Djilali part au Maroc retrouver sa famille et je nourris ces poules et son chat. Ses coqs aussi. Souvent je lui ai dit qu'ils étaient trop nombreux, six ou sept coqs pour cinq poules seulement! Il en convenait aussi mais il ne parvenait pas à les attraper. Un jour une belette les avait fait déguerpir du poulailler et ils avaient pris l'habitude de dormir dans les arbres. Djilali est rentré il y a quelques jours, heureux et reposé. Il a pris la nouvelle avec philosophie. Pour lui, c'est l'ouverture de la chasse et les premiers coups de feu.

    Ce n'est pas une allégorie, mais tout de même, ces coqs qui font les coqs devant le peuple des poules et qui détalent devant une belette ou au moindre coup de feu...

    N'empêche, m'étais habitué à être réveillé par les coqs de Djilali.



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Octobre 2011 à 08:12

    Djilali, le philosophe !

    2
    domenico
    Lundi 3 Octobre 2011 à 22:59

    Vous etes injuste avec ces pauvres petits   cocoriqueurs         ,,,imaginez-vous , Mel ,devant une belette XXL ,qui ne pense qu'a vous dévorer !!!!!!           Il faudra communiquer le résultat de l'enquete ,,,,     en attendant ,bonne nuit !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :