• La nomination engendre la parole

    J'aime qu'Enide un fois nommée ose prendre la parole malgré l'interdiction d'Erec, son chevalier de mari. J'aime qu'elle ose transgresser l'interdit pour lui sauver la vie. J'aime son amour éperdu pour lui, au-delà du mariage. J'aime ce personnage de femme, peut-être le premier de ce premier roman de Chrétien de Troyes, le seul où apparaisse dans un titre deux noms accolés, dont celui d'une femme. J'aime cette langue étrangère et si belle du XIIe siècle. J'aime Erec et Enide de Chretien de Troyes.

    Quant Erec sa fame reçut
       par son droit non nomer l'estut
       qu'altremant n'est fame esposee,
       se par son droit non n'est nomee.
       Ancor ne savoit l'an son non,
       mes ore primes le set l'on:
       Enyde ot non au baptestire.

    Chrétien de Troyes, Érec et Énide, v.1973-1979choses lueschoses lues

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :