• Jean

    JeanIl y a trop de gens qui m'aiment en ce moment, se disait Jean Quissème, il va m'arriver une tuile ou une couille d'ici peu. En dépit de son nom, Jean n'avait pas une très bonne opinion de lui même, ou si l'on veut - et même si on ne veut pas - il avait une idée si haute de l'amour, qu'elle n'aurait pu l'apercevoir qu'en se pliant en quatre... Qui pourrait condescendre à s'intéresser à sa petite personne aux yeux rouges, doigts jaunes, et cette haleine à la menthe qui cachait quoi? Hein? Jean Quissème du vent récolte des pets dans l'eau, écrivait-il sans même sourire. Pourquoi Jean Quissème ne s'aimait-il pas? se demandait sa biographe. Est-ce- que ça vaut vraiment la peine de continuer? ajoutait l'auteur de ce blog.

    Pourtant de plus en plus de messages de sympathie arrivaient sur son blog pour lui dire qui, des gentillesses, qui des encouragements, qui de l'admiration en veux-tu en voilà. Depuis qu'il avait arrêté de fumer, c'était le seul moyen qu'il avait trouvé pour s'occuper les doigts et la tête, et par dessus-tout de trop penser au manque: écrire sur un clavier les yeux rivés à un clavier, à écrire n'importe quoi, à laisser danser les mots sur le fil du rasoir. Petit à petit, les mots avaient fini par former des phrases qui tenaient la route, la route d'un récit, le récit d'une route. Une route cahoteuse, chaotique, parfois chemin, jamais autoroute, pleine de rencontres. Il s'était laissé aller à lire ce qu'il écrivait et avait voulu le partager sur un blog. Il l'avait appelé Juste-un-mot et en écrivait bien plus. La petite dizaine de visiteurs muets était devenue une centaine de réguliers parmi lesquels d'autres blogueurs qui laissaient des commentaires de plus en plus élogieux. Du coup, Jean Quissème doutait de ses propres doutes. Se pourrait-il que? N'était-ce pas exagéré tout ça? Qu'est-ce qui allait lui tomber sur le coin de la gueule? Il réfléchissait, tournait tout ça dans sa tête, ne parvenait pas à savoir qui avait raison entre ceux qui louaient ses textes et lui qui doutait. Du coup, il n'écrivait plus. Sa route de mots s'arrêta.

    Il mit un point final à tout ça, se relut, s'alluma une cigarette.

    (N'arrive pas à savoir si histoire triste ou gaie... mais la photo est encore de Fil.)



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    domenico
    Vendredi 26 Août 2011 à 23:11

    a ben non !!  pas le droit de fumer devant l'ecran ,,  parce que on pourrait dire qu'il regresse ,,,,et que c'est une histoire triste ,(diraient les poumons ) ,vouais ,surenchirait la gorge ,,,,,,et le coeur dont !!!


    ahhhhh ! voila-t-y pas que j'ai attrappé le doute du doute !,,,,,,,


    vite ,,de la pommade pour me passer ,,,,un gourdin pour faire enfler mes chevilles ,


    RIEN A FAIRE ! C'EST GENETIQUE !! et JEAN QUISSEME ETAIT CONTAGIEUX


    (NE PLUS ECRIRE ,IL A LE DROIT ,MAIS IL LUI FAUT UN MOT D'EXCUSES ,,,,,)


    QUAND MEME !!!!!!!!!!!!!!!

    2
    Samedi 27 Août 2011 à 08:46

    Jean Quissème ne savait peut-être pas qu'il semait des mots comme d'autres des graines

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Samedi 27 Août 2011 à 15:44

    mme Bovary, c'est Flaubert, Jean Quissème, c'est toi, c'est comme ça que je le vois. ton texte est magnifique parce qu'il est une interrogation sur l'écriture. pourquoi écrire ?? la nicotine noircit les poumons, l'écriture noircit une page blanche, fumer, c'est écrire, ça n'a aucun sens, mais c'est une drogue. ça ne sert à rien, mais ça fait du bien... et du mal, mais un mal nécessaire, un moindre mal dans la douleur de vivre ? à moins que ce ne soit un petit mal dans cet océan de bien-être qui nous ronge ? ce que je crois, quand on a la chance d'avoir un don, ce serait folie de ne pas en abuser, non ?

    4
    domenico
    Samedi 27 Août 2011 à 22:54

    je ne voulais vraiment pas prendre toute cette place (dans la page )  Pour un commentaire so génial ,,,,,,J'AI HONTE !  mais je ne maitrise pas tres bien l'ordi et encore moins depuis que ma chere boite hot ,a ,un jour ,mysterieusement disparu ds l'immensité de la toile !


    oh ,oui , il faut abuser de ce don !       et don   peut mener a    donner ,,,,,,,, n'est -il pas ???


    ce que vous fites ,jusque la ,genereusement ,,,,    nous avons donc le bec ouvert ,je crois ,,

    5
    mel13 Profil de mel13
    Dimanche 28 Août 2011 à 20:05

    @ Domenico, Lautreje, Cieljyoti: Merci à tous pour vos encouragements, votre générosité à déposer des commentaires aussi élogieux mais pas certaine d'avoir un don, vraiment pas... J'ai juste la plume un peu facile, souvent légère, parfois (très) lourde... L'image de la graine et celle de la becquée me plaisent bien. Céline, je pense tout à fait comme toi sur l'écriture à vivre comme un mal nécessaire... Domenico, prenez, toute la place dont vous avez besoin, vous avez aussi une manière bien à vous d'utiliser la ponctuation, le chef d'orchestre de la virgule? Continuez à déposer vos commentaires, je les acceuille toujours très joyeusement...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :