• habitacles

    habitaclesÀ l'intérieur, il a mis en guise de grigri, un attrape-rêves, ce filet tendu dans un cercle agrémenté de plumes et supposé être fabriqué par les Navajos. Ce doux rêveur est aussi insomniaque et le seul lieu où il parvient à dormir, c'est sa voiture. Des micro-sommeils d'à peine quelques secondes sont le signal de l'arrêt. Peu importe l'endroit où il se rend, travail, dentiste, amis ou famille, dès qu'il sent ses paupières s'abaisser - elles sont si lourdes qu'elles entraînent inévitablement la flexion de la tête en avant, il doit s'arrêter aussi vite que possible sur le bas-côté de la route. 

    Son chien s'ébroue dans la rivière, à l'endroit où le courant est le plus fort. Assis un peu plus loin contre un arbre, il le surveille d'un oeil distrait, le sachant très bon nageur. De temps en temps, il lui lance un bâton et replonge dans son roman. C'est une merveilleuse journée, une merveilleuse clairière, et une histoire tout aussi merveilleuse. Le chien aboie depuis un moment, de manière insistante. Il ne semble pourtant pas en difficulté. Il se lève, ne sachant où poser son livre et avance dans l'eau. De grandes pierre plates forment comme des marches et il retourne son livre ouvert sur l'une d'entre elles, regrettant aussitôt son geste. Pourtant le livre ne subit aucun dommage, il n'est même pas mouillé. Le chien aboie de manière plus virulente. Il s'aperçoit qu'un homme marche vers eux, sans les voir cependant, le visage ensanglanté, les yeux fixes et tendus en avant. En passant à sa hauteur, il aperçoit une petite main accrochée à une chaînette dorée autour de son cou. Il se retourne pour apercevoir l'homme de dos disparaître dans une lumière aveuglante. Il continue d'avancer dans la rivière dans le courant. C'est maintenant une jeune femme qui lui fait face, parée de colliers et de bracelets multicolores. Elle ouvre la bouche sur des dents éclatantes, ses lèvres bougent, s'arrondissent et s'étirent au ralenti, comme dans un film muet. Monsieur, Monsieur, vous m'entendez? Ouvrez les yeux, Monsieur, vous avez eu un accident, Monsieur!

    habitacles

    habitacles


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Décembre 2011 à 19:27

    oh !! terrible !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :