• Groupe Urbain d'Intervention Dansée

    Groupe Urbain d'Intervention Dansée

    Tout de noir vêtus, certains pourvus de genouillères matelassées, d'autres d'imperméables, ils investissent le boulodrome armés de chaises et de bouteilles d'eau minérale. Sept en tout, trois filles et trois garçons, soulèvent la poussière, se roulent dedans, la font danser dans la lumière et l'ombre des platanes. Les boulistes râleront demain en arpentant leur terrain tout cabossé mais aujourd'hui, c'est le G.U.I.D du Ballet Prejlocaj qui intervient de manière aussi musclée qu'insolente. Insolentes aussi leur jeunesse, leur santé, leur peau bronzée. Ils pourraient faire peur s'ils servaient un idéal de force conquérant et piétinant tout ce qui n'est pas comme eux, mais pour l'heure ils ne piétinent que la poussière et le public moins jeune, moins beau, semble conquis d'emblée. Au bout de quelques minutes, les tenues des danseurs grises de poussière, épousent la condition des loqueteux et miséreux de tous bords. Lorsque deux d'entre eux enfilent un gilet de paillettes pailletant sous les rayons du soleil, c'est par dérision, pour accompagner une Mylène de pacotille à talons hauts chantant en play-back sur une musique d'Abba. Une petite vieille à côté de moi dit à son mari: Ah ça au moins c'est joli! - finalement tout le monde n'était pas si conquis que ça - mais les danseurs ont fini de nous cligner de l'oeil, de nous sourire - juste pour dire que la danse contemporaine c'est pas forcément toujours chiant - chacun avec un livre, s'assied sur une chaise et joue une tempête sous un crâne avec le livre. Plus tard, quand les danseurs prendront la parole pour donner le titre des extraits présentés ce matin, j'apprendrai le titre de ce spectacle: Suivront mille ans de calme, une pièce inspirée par l'Apocalypse de Saint-Jean. C'est drôle, en regardant les danseurs évoluer avec leur livre aux pages blanches, je ne pensais pas du tout à un texte religieux, mais plutôt à la guerre des tenants du livre papier faite contre les partisans du livre numérique. Ou la guéguerre des deux "Guerre des boutons" . Toutes ces guerres idiotes que les hommes ne peuvent s'empêcher de se livrer dès lors qu'ils croient qu'ils ont raison de croire ce qu'ils croient et que c'est ça qu'il faut croire. Nous sommes donc bien dans une histoire de croyances et en fait nous ne sommes pas si loin de l'Apolcalypse, du dévoilement de ce qui est caché. Sauf que les livres manipulés par les danseurs, contre lesquels ils se frappent le front ou qu'ils se mettent sur/dans le crâne, possèdent tous des pages blanches... Comme pour le livre donné aux hommes par Micromégas, il n'y a aucune vérité unique révélée, imprimée et dictée aux hommes, sur le papier ou sur l'écran, il n'y a que des textes, parfois très médiocres, parfois très beaux...

    on ouvrit des livres, puis un autre livre, celui de la vie: alors, les morts furent jugés d'après le contenu des livres, chacun selon ses oeuvres. (L'apocalypse, 20, 12)

    Hier, au soleil, ne pensais pas du tout à cela sur le boulodrome: me nourrissais de l'énergie du soleil et des danseurs. Aujourd'hui, pluie molle.

    Groupe Urbain d'Intervention Dansée








    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    domenico
    Lundi 19 Septembre 2011 à 18:27

    Reportage de fine dentelle ,qui fait regretter de ne pas avoir assisté au spectacle ,,,,j'aime beaucoup la vue optimiste de la fin ,,  spectacle de danse qui semble délivrer un message clair ,,ce qui n'est pas toujours le cas ;;              J'ai d'ailleurs vu de très beaux ballets ou je n'ai pas compris grand chose ,,,mais tant qu'a faire !!!!!              Ah bien oui , me voila démasquée !!!!mais intimidée ,flattée de ces qualificatifs pour mes oeuvres ;;;; Impossible de penser ,que vous n'eutes pas ,cet ETE ,quelques indices rapportés par le grand navigateur !!!!!!            Heureuse du lien resséré ,,,,,,,,,,,,,,,,,,

    2
    mel13 Profil de mel13
    Mardi 20 Septembre 2011 à 17:51

    @ domenico 

    Me demande maintenant que les masques sont tombés si je garde le vouvoiement et le pseudo du peintre espagnol dit "le Grec": j'attends vos consignes mais personnellement je trouverais ça drôle de continuer ainsi... Quant aux qualficatifs de vos oeuvres, je trouve vraiment qu'ils sont mérités! Et non, le grand navigateur ne m'a pas donné beaucoup d'indices (il m'a juste dit que vous ne retrouviez pas mon style dans certains textes, ce qui est juste et dépend aussi du contenu...)... Moi aussi, heureuse du lien resserré ainsi et ici 

    3
    Mardi 20 Septembre 2011 à 20:46

    je crois que j'aimerais les voir !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :