• exercice

    exerciceL'automne était déjà bien avancé et les arbres qui bordaient la rue étaient aussi décharnés que les corps de vieillards. Cependant, quelques feuilles voletaient encore dans la bise froide de novembre. Un groupe de gamins d'une dizaine d'années, deux garçons et une fillette, jouaient à l'angle du carrefour. Une voiture jaune s'arrêta devant une maison qui paraissait inhabitée, mais les poubelles devant la palissade en bois disaient autre chose.

    L'homme descendit du taxi, ouvrit le portillon et s'avança vers la façade. Il introduisit la clé dans la serrure, ouvrit la porte et entra dans un corridor sombre au bout duquel se dressait un escalier. Il gravit les marches et avisa une porte fermée. Il entra.

    De stupeur, il s'arrêta net au seuil de la pièce. On aurait dit qu'un ouragan l'avait dévastée à moins que ce ne soit l'oeuvre d'une bande de cambrioleurs peu scrupuleux. Les tableaux pendaient de guingois ou étaient complètement décrochés du mur. Les livres délogés violemment des rayonnages gisaient ça et là. Pêle-mêle, des lampes et des vases brisés jonchaient le sol, ainsi que des revues et des débris divers. Des plaies ouvertes du canapé éventré, sortait de la mousse jaunâtre.

    Je me suis livrée ici au même exercice donné à mes élèves pour en évaluer un peu mieux la difficulté. Il s'agissait d'écrire d'après une planche de XIII (Dessin de W. Vance, scénario de J. Van Hamme, Le Jour du soleil noir, "collection XIII", Dargaud, 1984)un récit objectif à la troisième personne en point de vue externe. Après relecture et coupes multiples, je m'aperçois que j'ai vraiment du mal avec la notion d'objectivité... 



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Septembre 2011 à 19:26

    trop dur, je redouble !

    2
    Mardi 20 Septembre 2011 à 21:03

    je n'apprécierais point de voir mes livres délogés violemment des rayonnages. même si ma bibliothèque reste en perpétuelle évolution, chaque acquisition venant perturber son équilibre instable - la toute dernière: tout public d'antoine boute (les petits matins), m'a, par exemple conduit à opérer quatre ou cinq permutations sur mes étagères, plage que j'apprécie toujours autant, du reste - on ne touche pas à mes bouquins, merdoum !

    sinon, à la notion d'objectivité - existe-t-elle ?, préférons celle de subjectivité désintéressée, à mon humble avis...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :