• découpé-collé #12

    Au fond, je suis assez semblable aux petits voyous qui font un bras d’honneur à la réalité - le petit prince a grandi à mains nues - un renard a tourné la page - mieux que des mots, les enfants aiment l’apocalypse - on attribue la violence à une jeunesse qui aurait résisté à vos vieux draps de parole - ne trouvant rien à dire et se plaignant - pour tant de paroles inutiles il n’existe pas de vaccin – peut-on tout se permettre au nom de la parole ? – Parlote, désolé, mais il faut que je te flingue – moi non plus, je ne vois aucune limite – les règles ont changé - les mots comme un sport de combat – allez-y fort !

    découpé-collé #12















  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :