• Chemin de la Simone

     

    On emprunte toujours les mêmes routes. On suit le même itinéraire, le paysage change au gré des saisons et du travail des hommes mais la Trévaresse est toujours aussi belle. On s'indigne parfois contre l'abattage des arbres, avant d'apercevoir à la faveur d'une trouée de lumière, une vieille bastide jamais remarquée.

    Et puis, il y a des chemins qu'on ne prend jamais. On remarque pourtant sur de vielles plaques des noms qui déclenchent d'étranges envolées. Chemin de la Gantesse. On ne prend pas de gants avec les images. Une prêtresse aux gants rouges montant jusqu'à mi-bras indique une direction qu'on suit des yeux. Chemin des Bigourdins. Une lande éventée aux effluves iodés offre un terrain de jeu à des chevaux sauvages au galop de crinières. Chemin de la Présidente. On se demande ce que présidait cette présidente d'un si petit chemin où l'on n'ira jamais, où l'on ne sait où il mène. D'une main ferme, elle menait le petit monde de la ferme, négociant les meilleurs prix et ne ménageant jamais sa peine depuis la mort précoce de son mari. Mais déjà un autre chemin se profile, sur la droite de la route, chemin de la Simone. On a une tendresse particulière pour la Simone, la belle Simone qui aurait mérité mieux que son Gaston et qui, si elle l'avait voulu aurait eu de nombreux amants. Mais elle en a pas voulu, la Simone, elle l'a soigné jusqu'au bout son homme, rongé par l'alcool et la jalousie. Oubliées les roustes qu'il lui flanquait au retour du bal parce que tant d'yeux avaient cherché les siens, tant de danseurs l'avaient fait tourner dans leurs bras, tant de cœurs avaient battu plus fort en regardant Simone. Mais Simone n'aimait que la danse et son Gaston. Après sa mort, elle avait planté un amandier. Il avait poussé tout tordu et donnaient des amandes amères. Il existe encore, l'amandier, dans le champ à droite du chemin de la Simone. On avait donné le nom de la Simone au chemin faute de trouver le chemin de son cœur. Un chemin où plus personne ne va, où rien ne va plus car il n'y a plus personne au bout du chemin, il n'y a plus rien.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :