• Ce(ux) qui compte(nt)

    Il y a quelque temps, quelque part, j'ai lu un article où l'auteur listait tout ce qui avait compté pour lui dans la journée: regards croisés, sourire reçus, etc. Comme j'ai du mal à remettre le pied à l'étrier - piteux chevalier essoufflé - et que je ne cesse de compter (vingt-deuxième jour!) et que certaines personnes comptent sur et pour moi, je passe en mode calculette. Voyons...

    Ce qui a compté, c'est le soleil ce matin, la promesse d'une belle journée et les amandiers en fleurs (bientôt à prendre en photo, ne pas trop attendre comme l'an passé, le coup de mistral fatal aux pétales) sur le chemin du collège. La Trévaresse à traverser et à chaque fois me dire que j'ai de la chance de rouler dans ce sens, tant d'autres vont vers Marseille, les bouchons et la pollution, tandis que moi, presque seule dans ce sens sur cette petite route avec ces paysages...

    Les collègues dans la salle des profs, leurs sourires, notre surdité à la deuxième sonnerie, nos échanges du matin qui s'attardent encore un peu... Les élèves de troisième, travail de groupe sur Le Passeur de Loïs Lowry, ils savent ce qu'ils ont à faire: ça  roule, ce n'est pas trop bruyant, L. et K. posent de bonnes questions. Les cinquièmes, non, je ne parlerai pas d'eux, aujourd'hui, non pas qu'ils ne comptent pas pour moi, mais leur surexcitation et mon irritabilité, ça n'a pas marché ce matin. Retour, soleil, amandiers en fleurs. Sieste (pour récupérer un peu car levée à quatre heures du matin) et ensuite coup de fil de ma nièce adorée. Au soleil, toutes les deux, à une centaine de kilomètres reliées par voix et un fil dans le ciel.

    Lecture au soleil d'un roman de Julian Barnes, Arthur et Georges, d'après un épisode de la vie d'Arthur Conan Doyle (besoin de quelque chose de léger après la lecture dense et touffue de Raphaël Confiant Le Quatrième siècle ): ce n'est pas la lecture qui compte mais le moment... Ensuite, je ne compte pas la radio des poumons, ni l'achat à la pharmacie, car je ne sais pas encore si ça compte, et par ça, je ne parle pas seulement des résultats et des conséquences mais aussi de l'échange avec la radiologue... Nous nous sommes reconnues et avons fini en nous tutoyant. Nous serons amenées à nous revoir, forcément, dans l'un des deux lieux que nous fréquentons. Quant à ce qui compte dans le monde, pour l'instant, je dresse l'oreille, je garde un oeil sur la Libye mais cela reste très lointain et en France, un peu écoeurée de tout ce qui se dit parmi les politiques - ils ne comptent vraiment pas pour moi et qu'ils ne comptent pas sur moi pour avoir ma voix...

    La fin de la journée comptera probablement très peu de moments qui comptent: un ou deux mails, un commentaire, peut-être un bon film et quelques pages agréables...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Shanti
    Jeudi 10 Mars 2011 à 22:15

    Un tout petit commentaire en fin de compte... mais une grande pensée, très grande, d'une amie pour laquelle tu comptes...


    Bises

    2
    Vendredi 11 Mars 2011 à 08:34

    un deux trois ... soleil !

    quatre cinq six ... je reviendrai

    sept huit neuf ... vous saluer !

    3
    mel13 Profil de mel13
    Samedi 12 Mars 2011 à 14:41

    @ Shanti


    Nous qui détestons faire nos comptes, savons si bien compter l'une sur l'autre... Gros bisoux cailloux genoux...


    @ Sable du temps


    Un deux trois... merci


    Quatre cinq six... moi aussi


    Sept huit neuf... je vous lis, chez vous ou ailleurs...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :