• bleu

     que du bleuPremier bain en mer. Se lever à six heures trente, à la sonnerie du réveil abandonné depuis le début des vacances. Sortir d'un rêve où le concert n'était pas très bon. Partir donc un dimanche de bonne heure, à moitié endormis, le sac prêt depuis la veille. Prendre le bateau, fraîcheur sur la peau à en avoir presque des frissons. Mer plate, à peine liquide, miroir de lumière. Peu de monde. Peu de bateaux. Arriver sur une île, plonger dans le miroir, pîquer une tête dans la transparence. Nager dans le bleu vert. Glisser sur le noir des algues, presque inquiétant. Se faire peur pour rire. Pousser des cris jusqu'à boire la tasse. Nager jusqu'à la côte. Laisser les pieds s'enfoncer dans le sable. S'asseoir un moment sur les rochers. renverser la tête en arrière. Plonger dans le bleu du ciel. Nager au-dessus du miroir. Fermer les yeux aveugles. Dix heures sonnent au clocher de l'île d'en face, du monastère des moines les plus heureux de tous les moines et de tous les hommes. Dix coups de cloche sonnant le glas de la fraîcheur et de la tranquillité. Repartir par la mer devenue autoroute de la mer. Trop de bateaux, trop de baigneurs à cette heure. Ne pas compter voir les dauphins.

    Rentrés à la maison des vacances, fermer les volets. Se prendre une douche, et se préparer à affronter la canicule, avares de mouvements. Se désaltérer. S'allonger dans le canapé. Fermer les yeux. Plonger dans le bleu.



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Août 2011 à 14:25

    j'adore ton style de narration d'une efficacité redoutable tout en jouant sur une sensibilité subtile. toujours un bonheur de plonger dans tes mots

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :