• Au-bord-de-tout.(1)

    Je commence ici une sorte de feuilleton, intitulé Au-bord-de-tout qui ira peut-être quelque part, peut-être pas.


    C'est officiel. Reçue, j'ai été. La chroniqueuse de la communauté je suis, et en tant que telle, de choisir un nouveau nom, je viens. Qui, secret, restera. Divulguée, en revanche, notre histoire sera. 
    Tout a commencé. Ce jour-là, s'ensuivre devrait. Mais point. Seul le lieu, je nommerai. Car quitté, nous l'avons et d'importance, donc, cela n'a plus. Entre-temps, Lautreje sur mon épaule s'est penchée, ses longs cheveux m'ont doucement giflée quand elle a murmuré: Ca n'avance pas, tu n'y arriveras pas, comme ça. Nous n'avons pas le temps. Hâte-toi. Va à l'essentiel. Je me suis retournée mais elle était déjà partie. Elle a raison. Je recommence.
    Les enfants petit-déjeunaient, les yeux encore ébouriffés de rêves, cheveux entortillés de souvenirs d'oiseaux. Joueur de Hang faisait déjà résonner son bol près du poële à bois. Les sons réchauffaient bien plus la pièce que le soleil de cette matinée de mars. Un moment de quiétude sur lequel je veux encore un peu m'attarder avant d'entamer la narration. C'était un abri provisoire, nous le savions tous. Mais cela faisait déjà  deux saisons que nous y avions établi notre nid et nous nous prenions à rêver d'y passer le printemps. Liseuse de Signes interprétait mon tirage au Mah-jong. Les deux lotus, côte à côte, signifiaient à coup sûr une double naissance. J'ai haussé les épaules. A mon âge? Après avoir été mère de trois enfants, dont un vivant? Liseuse a souri: Regarde la carte à côté, idiote. Tu as oublié ce que signifiait le pin? Mes yeux ont dû briller plus vif car Joueur a interrompu un instant le ballet de ses mains sur le Hang et s'est tourné vers nous. Bon, d'accord, ai-je dit, une naissance à l'écriture, mais tu me l'as annoncé depuis si longtemps que j'ai peine à y croire. Et puis, tu as parlé d'une double naissance, non?
    - Je ne fais que lire à voix haute ce que tu n'entends pas toujours en ton for intérieur. Retourne les trois suivantes.
    J'ai retourné "Maison", "Sept étoiles" et "Eau" quand Barbare Érudit a fait irruption dans la pièce.
    - Il faut partir! Joueur, bouge-toi le cul! Il faut avertir les autres. 
    - C'est bon, man. Calme-toi et explique-nous d'abord.
    - Pas le temps, pour ça...
    Joueur de Hang a posé son instrument, déplié son long corps et c'est alors que nous l'avons entendu. Le craquement lugubre de la glace qui se fissurait. Ce n'était pas tout près, on avait encore le temps. Mais Barbare avait raison. Il fallait partir. La terre craquait de nouveau, scindant en  plusieurs continents la terre autrefois une et indivisible. 

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Shanti
    Lundi 15 Mars 2010 à 15:29

    Me plaît vraiment ce texte, ce serait le début d'un livre, un beau récit, avec des personnages aux surnoms improbables et si poétiques : pourraient être des personnages de ta réalité. Et cette petite phrase au début, c'est pour de vrai, reçue ????

    2
    mel13 Profil de mel13
    Lundi 15 Mars 2010 à 17:58
    Heureuse que ce texte te plaise. Et ces personnages sont inspirés de pseudos réels de personnes réelles, enfin pas tous, mais quelques-uns... Quant à "reçue", les résultats pour l'admissibilité ne seront connus que le 23 mars. Je dois prendre mes désirs pour de la réalité... et me prendre pour ce personnage qui n'a pas encore de nom peut-être "Creuseuse de paroles" "plume de pluie"... Merci de ton message. Bises.
    3
    Chlolune
    Lundi 15 Mars 2010 à 19:30
    C'etait également mon interrogation sur ton admissibilité car j'eusse omis la date pourtant loin d'être anodine dans la famille...comme prévu ta nièce est fan et a hâte du prochain épisode...dévorer bien trop vite la plume sublime de sa tante...Flâtée de soupçonner d'être l'un de ses personnage...ou pas? et plaisant d'essayer de déchiffrer l'iréel du réel...parfois évident, parfois bien trop énigmatique, peutêtre parfois trompeur, ou tout simplement entremélé...(tu remarqueras l'effort inconditionnel de ta nièce à corriger ses fautes d'orthographe...merci internet de m'aider: "j'eusse omis", nouvel onglet, orthographe.com, et caetera et caetera...).
    4
    mel13 Profil de mel13
    Vendredi 19 Mars 2010 à 19:34
    Ma Chlolune chérie, tu es plus présente dans mon coeur et dans mon esprit que dans mon texte, mais tu as raison tout de même, car tu es un peu dans tous les personnages que j'aime et le tirage du Mah-jong est en partie réel et c'est effectivement toi qui interprétais mes lotus, ce jour-là... Le personnage du texte est beaucoup plus âgée que toi mais nous en reparlerons. 
    5
    Chlolune
    Dimanche 21 Mars 2010 à 19:25
    ma chère Tante, je m'étais en effet avancée en me voyant dans ce personnage, la suite ma vite fait comprendre mon erreur!!! En tout les cas je ne me lasse pas de te lire et suis de près tes écrits...gros gros bisous
    6
    mel13 Profil de mel13
    Lundi 22 Mars 2010 à 20:05
    @chlolune: il faudra attendre un peu pour la suite car je suis dans une autre littérature (rédaction de bulletins scolaires, de synthèses, etc.) et dans les conseils de classe... Plus le temps d'écrire pour l'instant.
    Merci pour tes encouragements...
    bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :