• arrondir les angles

    arrondir les angles15 H 15: fin décevante d'un récit de voyage, l'envie vague de faire quelque chose le disputant à celle de ne rien faire du tout, en tout cas l'impossiblité de lire ou d'écrire, l'été ne se décidant pas à dire C'est un bon jour pour mourir, poussent à prendre le vélo pour un petit tour. Rien de tel pour se vider la tête, se donner du coeur à. Rue de la Touloubre. Rue de la Gare. Route du Colonel Maurice Bellec, direction... aucune en fait, pas de but, juste quitter le plus vite possible la route départementale pas trop fréquentée encore à cette heure par les quatre-roues mais quand même un peu trop à son goût - elle gêne lorsque une voiture derrière vrombit toute la rage contenue de son conducteur piaffant d'impatience de la doubler au plus vite... Chemin de la Gantesse, à droite. Elle prend, pressée de s'éloigner de la civilisation. Elle vient de traverser à pied, en cheval et à vélo la Sibérie, la Mongolie, la Chine, le Tibet jusqu'à l'Inde - et même par procuration plus que jamais besoin de nature. Chevaux placides dans de grandes herbes, oiseaux criant dans le ciel, tout lui rappelle ses origines animales. Elle transpire à grandes gouttes. La tête se nettoie. Les pensées ne cherchent plus à former des phrases. Le faux-plat lui rappelle l'oubli trop fréquent des jambes. Le nez enregistre les odeurs printanières, s'affole. Calme, calme, disent les yeux. arrondir les anglesTout va bien, elle est là, la Sainte, dans l'aura polluée de l'air trop chaud, mais toujours aussi fière de sa victoire. La bouche, fermée pour une fois, ne dit rien, n'avale rien, aimerait bien boire mais bon, elle a compris depuis l'aventure de l'insecte avalé, elle se tait. On s'est chargé du minimum: juste l'appareil photo, même pas d'eau. Pas de montre non plus. Commence à se dissiper le malaise du rêve matinal. L'étude de la nouvelle de Maupassant, "Coco", avec les quatrièmes, a dû jouer mais pas seulement. Ce n'était pas le cheval qui mourait dans le rêve, c'était une proche, une soeur.

    Se vider la tête, donner du coeur. Elle pédale. Elle laisse le chemin des Prés à sa droite. Elle continue tout droit. Une petite route qu'elle n'emprunte jamais en voiture. Elle sait qu'elle doit tourner à droite à un moment. Pour revenir au point de départ. Jouissance de ne pas reconnaître l'endroit, si près de chez soi. Jouer à se faire un peu peur. Jusqu'à se perdre? Retrouver des points de repère familiers. arrondir les anglesLe pont du chemin de fer avec le virage en épingle à cheveux.

    Oxygène dans la tête et le coeur. Recommencer à penser sans le vouloir. Penser au retour. Penser à Élargir le cercle - titre présagé pour une série d'été jamais entreprise- et sourire en pensant au périple -plutôt un rectangle dont on aurait arrondi les angles. Elle imagine une nouvelle rubrique Élargir le cercle. Faire des périples de plus en plus longs. En vélo. De plus en plus de kilomètres. Revenir au point de départ. Rendre compte de l'essentiel sur etsansciel du périple, du cercle élargi après avoir vidé la tête. Tête, jambes, coeur. Phrases de plus en plus longues, retour à la fiction. Combien de temps tiendra-t-on? Et l'hiver? Elle verra bien. Elle sourit en revenant au point de départ, la petite zone industrielle; elle lit:arrondir les angles








  • Commentaires

    1
    domenico
    Mercredi 5 Octobre 2011 à 19:20

    J'aime les reveries de la cycliste solitaire (ou presque ),,,,,           Le coté animal nous sauve ,


    animal sur un vélo ,belle image ! non pas de domination humaine com d'hab ,mais de communion  ,,,tout (ou presque ),est a voir , a renifler ,humer ,,      élargissez donc (pas presque ,) le cercle des voyages et surtout de leur compte-rendu a votre géniale façon ,,,,,vouais ,il semblerait que vous ayez le controle ,et quand il est tremblottant ,c'est top ,également ,,,,,

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    mel13 Profil de mel13
    Samedi 8 Octobre 2011 à 19:33

    @domenico

    Merci, merci, mais plus le temps de rien, c'est lui qui me contrôle et rien ne va plus... Un peu de patience pour les textes...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :